Les nouveautés concernant les tarifs des syndics de copropriété

0
362
tarfis syndic
Crédits : Pixabay

Pour toute copropriété, il est obligatoire d’avoir un syndic qui représente le syndicat de copropriété de l’immeuble. Que ce soit une personne morale ou physique, il gère la copropriété, et pour ça, il est rémunéré. Quand on parle de son salaire, on parle d’honoraires. La fixation de son tarif est libre depuis 1986, mais c’est quand même encadré et chiffré suivant les modalités établies par la loi et le contrat. Pour plus de détails, lisez bien ce qui va suivre.

Le coût d’un syndic de copropriété

On trouve différents types de syndics de copropriété : syndic bénévole, coopératif et professionnel, mais force est d’admettre que c’est ce dernier qui est le plus répandu. Quand la gestion administrative et financière de l’immeuble est attribuée à une personne externe, il faut la payer. Syndic de copropriété Paris propose des honoraires comprenant le forfait de base, l’ensemble des prestations courantes, et c’est indiqué clairement dans le contrat. La fixation du forfait dépend de la copropriété, notamment du nombre de lots à gérer, ainsi que des syndicats. C’est en moyenne 12 % des charges de copropriété (entre 150 et 200 euros par copropriétaires). À ce forfait de base s’ajoutent les prestations additionnelles. Par exemple, s’il y a des travaux, la commission proposée par les syndicats de copropriété est de 4 % du montant des travaux. Mais la convocation ainsi que la tenue des AG ont également un coût. N’oublions pas la durée des AG, dépassant certaines heures, il y a des frais supplémentaires. Notons encore les envois et les photocopies du diagnostic technique global et le carnet d’entretien, c’est entre 0,10 et 0,35 euro pour chaque page imprimée. Pour les frais de relance de recouvrement d’impayés, c’est entre 5 et 15 euros, et les mises en demeure atteignent 70 euros. Le syndic exige des centaines d’euros en cas de remise de dossier de contentieux à un avocat. Pour la gestion du compte séparé pour chaque lot, c’est entre 20 et 40 euros par an. Rappelons aussi la TVA.

La négociation des tarifs du syndic de copropriété

syndic
Crédits : Pixabay

En général, le contrat du syndic de copropriété est une proposition faite pendant la mise en concurrence du syndic actuel. Il faut savoir que depuis la loi Élan, il est désormais obligatoire de mettre en concurrence le syndic de copropriété tous les ans. Donc, si on veut changer de syndic, on peut voter en AG pour un autre contrat à l’ordre du jour à la majorité absolue des copropriétaires. Cependant, différents moyens existent pour la négociation de la proposition du contrat par le syndic. À titre d’exemple, si la copropriété n’a pas de soucis particuliers, il est plus facile de négocier le contrat de base. On parle ici d’impayés, de procédures juridiques en cours, de gros projets de travaux… On peut également négocier un tarif dégressif si on est dans une grande copropriété. Pour certaines prestations supplémentaires comme les envois postaux, les photocopies ou encore la mutation d’un lot, il est encore possible de négocier un tarif forfaitaire. Ça éloigne des abus. Cependant, si vous souhaitez payer moins cher votre syndic, notre conseil est de prendre un syndic bénévole ou coopératif.

Article précédentQuel est l’intérêt d’optimiser son site WordPress ?
Article suivantLes outils pour bien surveiller son e-réputation

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.